Climat : Dès ce 04 novembre, l’Accord de Paris s’impose aux Etats parties

Dans quelques heures, ce 04 novembre 2016, un événement majeur dans l’histoire de la planète retiendra l’attention de l’humanité : L’Accord de Paris entre en vigueur ! Nombreux sont ceux qui se demandent (sans doute) parfois, « C’est quoi cette histoire d’Accord de Paris » ? « De COP 21 » ? Des notions qui, de par leurs aspects techniques sont parfois considérées à tort comme étant essentiellement  une affaire « des grands », « des décideurs ». Comme on le dit chez nous, « des en haut de en haut ». Pourtant, nous subissons tous, autant que nous sommes, les effets liés au réchauffement climatique, exactement de la même manière, selon les régions.

Pour vous aider à vous familiariser aux défis auxquels nous faisons tous face dans la lutte contre les changements climatiques au sein de nos Etats respectifs, ces lignes vous conduirons au cœur de certains concepts dont la parfaite compréhension vous permettra de participer à cet élan mondial en faveur du climat – de sorte à vous permettre de savoir pourquoi ce vendredi pourrait être considéré comme un « vendredi vert », un jour historique dans cette longue marche pour la réduction des gaz à effet de serre.

Les  2 vendredis clés de l’Accord de Paris

Le vendredi 22 avril 2016, 175 parties (174 pays et l’Union européenne) ont signé l’Accord de Paris, à l’occasion de la « Journée de la Terre ».  Le Secrétaire Général des Nations unies, Ban Ki-Moon, s’est réjoui de ce record, à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU à New York : « C’est un moment d’Histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée »Ces Etats démontraient ainsi leur volonté de répondre efficacement aux menaces du réchauffement climatique. Cependant, cela ne suffisait pas.

L’entrée en vigueur de cet Accord nécessitait sa ratification après 30 jours, par au moins 55 pays représentant au total 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Car en droit international, si la signature reflète l’intention d’un pays à être tenu par un Accord et constitue une étape préalable à la ratification, à la lumière de la Convention de Vienne du 23 mai 1969 sur le droit des Traités, la ratification quant à elle, représente  l’acte international par lequel un Etat établit sur le plan international son consentement à être lié par un Traité. Par cet acte, l’Etat qui aura fait l’ensemble des démarches auprès des Nations Unies pour le faire savoir, s’engage donc à respecter les dispositions contenues dans ledit texte, en veillant à leur applicabilité.

Le mercredi 5 octobre 2016, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, annonce que l’Accord de Paris sur le changement climatique entrerait en vigueur le vendredi 4 novembre 2016 après avoir franchi les deux seuils indiqués plus haut (la ratification par au moins 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre). Une avancée bien plus salutaire, au regard du nombre d’Etats parties à ce jour.

Au 2 novembre 2016, 94 Parties représentant 65,82 % des émissions de gaz à effet de serre ont ratifié l’Accord de Paris sur le climat

Parmi ces 94 pays ayant déposé leurs instruments de ratification au Secrétariat Général des Nations Unies, 20 sont des Etats africains et 8 sont des Etats de l’Afrique de l’Ouest, au nombre desquels figurent le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal, et la Sierra Leone. Les autres prendront certainement le train en marche. Quant à la Côte d’Ivoire, après avoir signé cet Accord le 07 avril 2016, elle le ratifie environ 6 mois plus tard, précisément le 25 octobre 2016.

Ratifier, c’est bien, mais changer de politique, de comportements, c’est encore mieux. Notre engagement n’aura de sens que si chacun de nous s’approprie les dispositions de ce texte juridique historique, tout en favorisant de[s] (petites) actions concrètes dans notre environnement immédiat, au sein de nos communautés respectives, vu que l’Etat ne peut tout faire. Toutefois, les populations devront être sensibilisées aux engagements relatifs à l’Accord de Paris, afin de mieux apprécier/contrôler sa mise en œuvre par les Etats parties.

Cette semaine, affichons notre plus beau sourire pour la planète !

Le symbole de l’opération #SmileForThePlanet, initiée dans le cadre de la célébration de l'entrée en vigueur de l'#AccordDeParis
Le symbole de l’opération #SmileForThePlanet, initiée dans le cadre de la célébration de l’entrée en vigueur de l’#AccordDeParis

Pour Madame Ségolène Royal, Présidente de la COP21 et Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat, « L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris est un succès international : en moins d’un an, plusieurs dizaines de pays se sont mobilisés simultanément pour que les engagements pris lors de la COP21 soient appliqués rapidement. Cette victoire collective lance un mouvement irréversible : après plusieurs décennies d’activités fortement émettrices de gaz à effet de serre et d’exploitation excessive des ressources naturelles, la communauté internationale a montré sa volonté de bâtir un nouveau modèle de société et de « redonner le sourire à la planète ». Au delà des Etats, l’Accord de Paris nous interpelle tous !

Qu’entendons-nous par Accord de Paris, COP21, réchauffement climatique, gaz à effet de serre ?

Accord de Paris : L’Accord de Paris est un texte juridique international adopté à Paris le 12 décembre 2015 par 196 Etats, en vue de  limiter les émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit du premier accord international sur le climat universel, c’est-à-dire qui engage tous les États-Parties et non pas seulement les pays développés comme le Protocole de Kyoto.

COP21 : C’est la 21 ème Conférence des Parties axée autour des questions climatiques (en anglais Conference of Parties). Les Parties sont au nombre de 196 : 195 Etats auxquels on ajoute l’Union européenne qui négocie au nom de ses 28 pays membres. Les COP ont lieu chaque année – entre novembre et décembre le plus souvent – depuis 1995. Cette année, la COP22 se déroulera à partir du 07 novembre à Marrakech, au Maroc. Celle-ci sera l’occasion entre autres,  de donner une impulsion politique aux négociations sur les règles d’application de l’Accord de Paris mais également des décisions pour rendre cet Accord pleinement applicable et accélérer sa mise en œuvre.

Réchauffement climatique : Une étude publiée par le journal numérique Ouest-France révèle que les indicateurs du réchauffement climatique sont plus que jamais alarmants : Hausse des températures et de la concentration en CO2, montée des eaux, recul des glaces, typhons de plus en plus violents. Selon elle, la planète pourrait battre cette année son troisième record annuel consécutif de chaleur depuis le début des relevés en 1880. Ainsi, pour les neuf premiers mois de 2016, la température s’est située 0,98 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle (qui était de 13,88 °C), surpassant de 0,12 °C le précédent record de la même période en 2015. Ces chiffres nous interpellent !

Gaz à effet de serre : Un gaz « à effet de serre » (GES) est un composant gazeux présent dans l’atmosphère terrestre qui absorbe les rayons infrarouges émis par la surface de la Terre. Cette absorption du rayonnement thermique par les GES contribue à réchauffer l’atmosphère, qui elle-même réchauffe la surface terrestre, créant ainsi l’effet de serre.

M.Z.

Partagez

Commentaires

1011
Répondre

En écho à votre article, une contribution artistique : plasticienne engagée, j’ai réalisé une oeuvre sur la responsabilité des grands groupes industriels dans la pollution atmosphérique et aquatique que je viens d'exposer en Pologne : https://1011-art.blogspot.com/p/poisons.html

Et plusieurs séries sur le sujet des risques nucléaires et j' ai pu monter à Grenoble en 2016 une exposition artistique intitulée « Tchernobyl, Fukushima … ».
Je vous laisse découvrir ce travail : https://1011-art.blogspot.fr/p/blog-page_8.html