Élections apaisées en 2020 : La fondation Konrad-Adenauer-Stiftung initie un atelier de formation de 600 jeunes sur la participation politique, le civisme et la cohésion sociale

Article : Élections apaisées en 2020 : La fondation Konrad-Adenauer-Stiftung initie un atelier de formation de 600 jeunes sur la participation politique, le civisme et la cohésion sociale
14 juillet 2020

Élections apaisées en 2020 : La fondation Konrad-Adenauer-Stiftung initie un atelier de formation de 600 jeunes sur la participation politique, le civisme et la cohésion sociale

Dans le cadre de son programme « La Paix par moi« , la Konrad-Adenauer-Stiftung et le Regroupement des Acteurs Ivoiriens des Droits Humains (RAIDH), ont lancé la seconde phase de leur série de formations – après celle organisée à l’endroit des journalistes et blogueurs en juin dernier.

La présente formation vise 600 jeunes répartis sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Elle porte sur les thématiques de promotion de la paix et de la cohésion sociale, pour des élections apaisées en 2020.

Konrad-Adenauer-Stiftung
Adelis YAPI, coordonnateur du Projet « La paix par moi ». Crédit photo : Konrad-Adenauer-Stiftung

Pour cette première journée, lors de la séance d’ouverture, le Coordonnateur Général du RAIDH, partenaire opérationnel du projet, M. Souleymane FOFANA, a souligné, l’importance du rôle que doivent jouer les jeunes pour le maintien de la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire, avant, pendant et après les élections.

Poursuivant, il a engagé les bénéficiaires à suivre cette formation avec beaucoup d’intérêt, avant de remercier les partenaires financiers que sont la Konrad-Adenauer-Stiftung et l’Union Européenne, pour leur implication à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire, surtout en préparant les jeunes à participer de manière citoyenne au processus électoral.

Quant à Monsieur Adelis Yapi, coordonnateur du Projet « La paix par moi », il a indiqué que les jeunes sont des acteurs du présent et de l’avenir du pays. Leur rôle dans le maintien de la paix est essentiel. Pour ce faire, ils doivent prendre pleinement part aux initiatives qui visent à les aider à réussir le pari de devenir des acteurs de paix.

La formation a débutée par la communication du professeur André Kamaté, qui est intervenu sur la thématique de « respect des droits de l’homme pour des élections apaisées ».

Cette première communication, au vu des réactions des participants, plante le décor d’une série d’échanges fructueux qui s’étendront sur cinq jours.

Démarré ce lundi 13 juillet, il convient de noter que cet atelier accessible en ligne se poursuit jusqu’au vendredi 17 Juillet 2020, avec la modération de plusieurs experts, sur des thématiques d’actualité.

Sercom Konrad

Partagez

Commentaires